English version Version arabe Plan du site Plan du site
Centre National des Sciences et Technologies Nucléaires Coopération Actualités Publications Bibliothèque Le Nucléaire Liens Utiles Open Data Contact
Centre National des Sciences et Technologies Nucléaires CNSTN
Nos Laboratoires
Unité d'Hydrologie Isotopique
Unité Radiopharmaceutiques
Unité Pilote de Traitement
par Rayonnements Ionisants
Unité d'Electronique
et Instrumentation Nucléaire
Unité de Radioanalyse
Unité Pilote de Production des Males Stériles de la Cératite
Unité de Microbiologie
Unité de Radioprotection
Unité de Radiochimie
 
Rechercher sur ce site

La Radioactivité qui sauve des Vies

Sans même vous en douter, vous partagez votre vie quotidienne avec une source radioactive. Cette source radioactive, c'est votre détecteur de fumée. Celle-ci n'est cependant pas à bannir, bien au contraire. Elle sauve même des vies lorsqu'elle est utilisée correctement. En effet, d'après le ministère de la Sécurité publique du Québec, environ la moitié des incendies mortels résidentiels ayant eu lieu entre 1998 et 2001, soit un total de 50, n'auraient été que de simples incendies (c'est-à-dire sans perte de vies humaines) si toutes les résidences avait été dotées d'un détecteur de fumée fonctionnel.

Il existe présentement sur le marché deux types de détecteurs de fumée : le détecteur optique et le détecteur ionique.

Le second type de détecteur de fumée est le plus couramment utilisé à cause de son faible coût et de sa plus grande efficacité.

La source radioactive utilisée dans les détecteurs de fumée ionique est l'américium 241. Elle est utilisée dans les détecteurs de fumée sous la forme d'un oxyde (AmO2).

Le cœur du détecteur de fumée ionique est une chambre d'ionisation. Un tel dispositif est constitué de deux plaques métalliques entre lesquelles est appliquée une différence de potentiel à l'aide d'une pile (généralement de 9 V). L'une de ces plaques est perforée afin de laisser passer la radiation de la source radioactive.

La fumée est constituée des très fines particules de matière, souvent invisibles à l'œil nu. Lorsque ces particules entrent dans la chambre d'ionisation du détecteur de fumée, elles interceptent les ions produits par la radiation. Il y a alors diminution de l'intensité du courant électrique circulant entre les plaques. Le circuit électronique détecte cette chute de courant et actionne immédiatement un avertisseur suffisamment bruyant pour réveiller les meilleurs dormeurs.


L'intérieur d'un détecteur de fumée à pile

La photographie ci-devant montre l'intérieur d'un détecteur de fumée typique. On y voit ses principales composantes, soit la chambre d'ionisation (qui est enfermée dans un boîtier métallique et qui contient la source radioactive), la sirène, le circuit électronique de détection et la pile.

Vous vous posez certainement une question. Est-ce que cette source radioactive représente un danger pour la santé? A priori, non, la source radioactive étant très faible. De plus, les particules alpha sont pour la plupart arrêtées par le boîtier du détecteur de fumée ou par plusieurs centimètres d'air.

 

Le cnstn   Coopération   Actualités   Publications   Bibliothèque   Le nucléaire   Liens utiles   Contact
Pôle Technologique - 2020 Sidi Thabet BP 72
Tél. : +216 71 537 544 / 71 537 410 Fax : +216 71 537 555
Email : official@cnstn.rnrt.tn
Designed by mediatix.com